réaction et résistance au feu

Qu’est ce que la réaction au feu ?

La réaction au feu d’un produit de construction exprime son aptitude à contribuer au démarrage et au développement d’un incendie.

On détermine la réaction au feu par des essais qui consistent à soumettre les produits à des sollicitations thermiques. On évalue ainsi leur comportement au feu sur la base de critères de performance qui portent sur l’inflammabilité et la propagation des flammes.

Qu’est ce que le classement M ?

Les produits de construction ainsi évalués font l’objet d’un classement « M » indiquant leur degré d’inflammabilité.

Ce système disparaît peu à peu du fait de la mis en application de la directive produit de construction (DPC) qui impose le marquage CE sur ces produits. Il fait place au système Euroclasses reconnu dans l’ensemble des pays de l’union européenne.

Que sont les Euroclasses ?

Les produits sont désormais classés A1, A2, B, C, D, E et F (Euroclasses) et deux autres classement complémentaires s’y ajoutent : s1, s2 et s3 permet de définir la production de fumée, tandis que d0, d1 et d2 définit la production de gouttelettes ou débris enflammés.

L’Euroclasse d’un produit de construction s’écrit donc sous la forme : classe-indice de fumée, indice de débris enflammés. Par exemple : B-s2, d0.

Ce système d’Euroclasse partage les produits en 2 familles (revêtements de sol et les autres produits)

On a donc un classement fonction de la combustibilité des produits :

Qu’est ce que la résistance au feu ?

La résistance au feu d’un élément de construction est son aptitude à assumer sa fonction malgré l’incendie auquel il est soumis.
Elle est exprimée sous la forme d’une durée pendant laquelle les éléments de construction doivent assumer leur fonction malgré les effets du feu.

Ainsi :

  • Elle doit permettre de gagner du temps en cas d’évacuation des personnes et d’intervention des secours
  • Les parois qui assurent la séparation entre les différents compartiments de l’ouvrage doivent limiter la propagation du feu.
  • Le fonctionnement de certains équipements (câbles d’énergie ou de télétransmission, etc.) doit être garanti malgré les effets du feu.

Les instances européennes ont donc harmonisé les méthodes d’évaluation des performances de résistance au feu des éléments de construction. Il a notamment été introduit un nouveau langage :

  • La stabilité au feu SF devient symbolisé par R pour résistance
  • Le classement pare-flammes PF devient E pour étanchéité au feu
  • L’isolation thermique intervenant dans le degré coupe-feu CF devient I pour isolation.

De plus la durée de résistance doit être exprimée en minutes et non plus en heures.

Enfin, le système européen introduit :

  • Le critère d’action mécanique M, correspondant à un choc mécanique après attaque par le feu.
  • La limitation du rayonnement W, transmis par l’élément de construction.
  • L’étanchéité aux fumées S.

Ces nouvelles règles vont entrer en application au fur et à mesure de l’obligation de marquage CE des produits concernés (Directive des produits de construction).
Pour les peintures sur acier, le marquage CE est effectif depuis le 18 avril 2007 et sera rendu obligatoire le 18 avril 2009. Durant cet intervalle, les deux systèmes pourront coexister.

 

FAIRE UNE PRÉCONISATION